Tag Archives: agence

CRÉATIFS ET COMMERCIAUX : ORGUEIL ET PRÉJUGÉS

16 Mar

La guerre entre créatifs et commerciaux est un des phénomènes les plus connus, en agence. Pourvus de priorités et de responsabilités différentes (pour ne pas dire « totalement opposées »), ils sont pourtant contraints de travailler en équipe puisque le travail de l’un permettra à l’autre de faire correctement le sien.

PRENDRE LE PROBLÈME À LA RACINE

Établissons d’abord les différences entre les deux profils.
Le travail du créatif relève de l’artistique. Pour ne pas brusquer son petit cervelet d’artiste capricieux, on lui confère une liberté toute particulière, autant par rapport à son style vestimentaire qu’à son comportement, l’aménagement de son espace de travail, etc. Dans une agence, les deux mecs aux baskets fluos qui arpentent tout le bâtiment en se vautrant dans les fat-boy sont sans aucun doute des créatifs.
La carrière d’un créatif peut être très courte s’il ne réussit pas à se faire remarquer par des campagnes dont on retiendra plus les qualités humoristiques, émotionnelles, originales ou encore esthétiques plutôt que leur efficacité commerciale.

Le commercial, lui, est dans une logique d’urgence. Il s’agit de répondre le plus rapidement et le plus efficacement possible aux attentes de son client. Et ce, quitte à compromettre les critères cités ci-dessus, dont il n’a souvent rien à foutre. C’est très frustrant.

DontCare
ET POURTANT…

… il faut de tout pour faire un monde. Les relations conflictuelles entre créatifs et commerciaux te poursuivront depuis ton premier stage jusqu’à la fin de ta carrière. Nous sommes différents, nous avons une vision du monde différente, des objectifs différents et, qui plus est, nous ne parlons pas le même langage.
Le commercial n’a jamais vécu l’angoisse de la page blanche. Il n’a jamais dû écrire un super spot radio de 25 secondes avec un jingle de 15 secondes. Il n’a jamais passé deux mois à se torturer les neurones pour un « spot viral qui va casser l’internet » et qui se terminera en vulgaire banner, faute de budget.

Non, le commercial est un tueur à gage d’idées, persuadé que les créatifs sont des divas fainéantes qui passent leur temps sur Youtube et à taquiner le ballon du babyfoot. Mais contrairement à ce que tu penses, le job du commercial ne consiste pas uniquement à bruncher avec son client pour lui faire de la lèche. Lui aussi, connaît des jours bien moroses à taper et retaper son PowerPoint pour vendre les idées parfois scabreuses tout droit sorties de notre imagination. Il ne transpire pas ses concepts sur papier layout, mais il sue à grosses gouttes lorsqu’il s’agit de nous mettre la main dessus pour nous presser de rendre nos premières ébauches le soir même (alors qu’il reste encore une semaine de délais). Il ne trouve pas ça drôle, mais il rit jaune lorsque son statut fait l’objet de railleries au sein du département créatif.

Pluie
Or, c’est en partie au commercial et à cette guerre incessante que nous devons notre carrière de créatif. C’est grâce à lui que nous avons testé nos limites (et notre patience) à recommencer encore et encore un spot radio. Peut-être même lui doit-on cette idée géniale qui ne nous serait pas venue à l’esprit sans s’être retourné le cerveau pendant deux jours et deux nuits parce que l’idée initiale ne plaisait pas ?
Respect, donc. Et n’oublions pas que les meilleures agences de pub sont qualifiées de telles car elles possèdent d’excellents commerciaux et de talentueux créatifs. Et que c’est en s’accordant tant bien que mal qu’il résulte de leur travail respectif de véritables buzz.

Ceci était une déclaration d’amour.